Une salle d’entrainement avec un sac de frappe

Pour choisir une salle, il faut avant toute chose veiller à ce que la discipline ne soit pas dénaturée par un usage limité des paos et du sac de frappe. Un cours de boxe thaïe ne prévoyant pas d’exercices avec les paos et un sac de frappe laisse douter du sérieux de l’entrainement.

L’équipement de la salle de boxe thaïe

sac de frappe

Les paos

sac de frappeTypiques de la boxe thaïe, mais récemment adoptés aussi dans d’autres disciplines, les paos sont deux boucliers rembourrés de forme rectangulaire que le professeur utilise par paire, en les fixant sur ses avant-bras par une double série de sangles et en les tenant grâce aux deux poignées situées aux extrémités. Servant surtout à l’exercice des coups circulaires et des coups de genou… On les emploie également à l’occasion comme cible pour les coups de poing.

Le bouclier

Cette sorte de pao de plus grande taille se compose d’une chambre à air revêtue de plastique ou de cuir. On l’utilise dans la plupart des cas pour l’entrainement des coups de pied et des coups de genou.

La ceinture de frappe

La ceinture de frappe est l’un des accessoires qu’il est demandé aux professeurs de porter autour de la taille en guise de protection et pour permettre aux élèves de frapper avec puissance cette grosse cible. Le gymnase la tient d’ordinaire à la disposition des maitres pour les cours.

Le sac de frappe

sac de frappeParfait pour s’entrainer en l’absence du professeur, le sac sert également à développer la puissance et l’endurance. Il s’utilise surtout pour les exercices prévoyant la réalisation de coups circulaires (de pied ou de poing). Outre le sac de boxe classique, ou « sac lourd », les boxeurs thaïs ont également recours à un sac plus long et plus léger pour les coups de pied. En dehors de ces modèles, beaucoup de salles sont aussi équipées du fameux « sac mural » : un bouclier matelassé, fixé sur le mur et incliné de manière à constituer un substitut d’adversaire convaincant.

La poire

Utilisée en boxe anglaise, la poire a aussi sa place en boxe thaïe. Elle sert à travailler la coordination et la résistance à la vitesse. On frappe d’un mouvement circulaire qui n’a aucun équivalent dans les techniques de poing… Mais qui permet d’exercer les muscles intervenant dans la boxe.

Le punching-ball

sac de frappeIl s’agit d’un ballon de cuir accroché à deux câbles tendus entre le plafond et le plancher. Plus que la puissance, le punching-ball sert à améliorer la coordination et le coup d’œil. Il s’utilise avant tout pour les techniques de bras.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *