Raccorder les conducteurs

Les raccordements électriques sont grandement facilités par des connecteurs très simples à mettre en œuvre. Pour autant, les classiques “dominos” ne sont pas encore tombés dans l’oubli !

électricité

Un choix précis

La nature du câble et du raccordement détermine le type de “dés” ou connecteur à employer Les classiques “dominos”, “sucres” s’utilisent pour les prolongations et dérivations de conducteurs à âme massive et multibrins. Les bornes automatiques à clipser comme les bornes à visser, sont destinées aux câbles souples ou rigides, selon les modèles. Elles ne s’emploient que sur les circuits n’ayant pas à subir de tractions, même en présence d’un dispositif de blocage (passe fil à vis). Pour tous travaux électrique, faites appel à un électricien professionnel. Reste à déterminer la taille du modèle. Elle dépend de la section de l’âme (et non pas de celle du câble lui-même). Vérifiez bien que votre connecteur est adapté à la taille du ou des fils à relier. Les emballages des modèles spéciaux comportent tous des abaques ou des codes couleurs pour vous aider dans votre choix.

Un serrage modéré

La résistance doit être maximale, mais attention cependant de ne pas endommager les conducteurs lors du serrage des bornes, notamment avec les dominos. Serrez jusqu’au blocage et imprimez une traction moyenne sur le fil pour vérifier qu’il est bien accroché.

Torsader ou replier

Les câbles multibrins ne sont pas homogènes. Après le dénudage, torsadez leur extrémité avec les doigts en veillant à ne pas oublier de brin libre. Pour les câbles à âme massive, ou monoblocs, doublez la longueur de dénudage si le circuit risque d’être soumis à des contraintes mécaniques importantes. N’oubliez pas, le dépannage électrique est l’affaire d’un professionnel. Repliez l’extrémité en boucle et serrez-la avec une petite pince à becs plats. De la sorte, la pression de la vis du bornier sera répartie sur le double de la surface, augmentant du même coup la résistance.

Vérifier avant de refermer

Une fois votre circuit réalisé, contrôlez une dernière fois vos connexions avant de fixer le couvercle du boîtier ou de l’appareil : pas de brins qui dépassent, pas de partie métallique apparente, pas de câble susceptible de se débrancher et respect des couleurs sont de règle. Vérifiez également que les conducteurs ne sont pas coupés trop court, afin de pouvoir extraire les connecteurs lors d’une intervention ultérieure. Effectuez enfin un test de fonctionnement en rétablissant le circuit au tableau de répartition ou en branchant l’appareil sur une prise. Si le coupe-circuit disjoncte, reprenez votre circuit de bout en bout avant de rebrancher.

Les connecteurs sont variés et s’emploient tous dans des cas précis : dérivation, repiquage, prolongation, etc. Choisissez le modèle avec soin en fonction du diamètre des conducteurs, de leur nature, de la place disponible ou des contraintes que subira le circuit. Attention également aux normes ! II existe des règles strictes dans ce domaine.

Certains luminaires, les halogènes notamment, génèrent une chaleur importante. Choisissez des connecteurs spéciaux, en stéatite, conçus pour résister aux hautes températures. Les conducteurs doivent également être pourvus d’une gaine isolante spéciale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *