Devenir élagueur : ce qu’il reste à savoir sur le métier

Un élagueur fait partie des professionnels du bâtiment. Consistant à entretenir un végétal, il peut impliquer son abattage, ou, de préférence, son élagage. En effet, la majorité des professionnels suggèrent l’option élagage à leurs clients, mais à une condition : le végétal en question doit être en vie. 

Certification d’un élagueur

Afin de s’informer sur les démarches à suivre en vue d’ obtenir un permis s’exercer en tant qu’ élagueur , il faut s’adresser au ministère de l’agriculture. Il existe un diplôme de spécialisation en élagage, diplôme obtenu consécutivement à une année de formation. Ce diplôme est le CSTSA (certificat de spécialisation en taille et soins des arbres). Il vous permettra d’exercer le métier d’élagueur, à condition d’avoir effectué durant une certaine période son apprentissage sur le terrain. Certaines entreprises exercent dans le métier sans ce diplôme et sans respecter la plupart des consignes de sécurité, ce qui est très préjudiciable pour les clients. Aussi, si vous souhaitez vous exercer au métier de professionnel en élagage, le meilleur moyen est d’obtenir le certificat précédemment cité.

Comme tout métier lié au bâtiment, le diplôme est un critère essentiel afin de différencier les bons ouvriers professionnels des escrocs potentiels.

Qualités additionnels

Evaluation

Savoir-faire la part des choses fait partie des qualités recherchées chez un élagueur professionnel. Cette qualité est exigée car la préservation des ressources naturelles est essentielle dans ce métier. Ainsi, il faudra évaluer si un arbre à besoin d’intervention au niveau des bourgeons ou des fleurs.

Identifier l’environnement d’élagageélagueur-laRéunion

Avant tout abattage ou taille, l’élagueur procède à une évaluation des risques sur les installations environnantes. Comme chaque métier appartenant au secteur de bâtiment, l’élagage génère des débris qui peuvent provoquer des accidents et enlaidissent le paysage. Cette pratique promettant que les débris ne seront pas un souci pour le client, cette qualité devient plus qu’essentielle.

 Élagueur : la passion des arbres

Un élagueur passe plus de 70% de son temps de travail sur les arbres. Si un apprenti élagueur a le vertige, il faudra suivre un entraînement individuel pour se débarrasser de cette phobie. Cette attirance pour l’exploration des arbres, le contact permanent avec les végétaux est un atout chez tous les élagueurs

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *